Depuis que la pandémie du Coronavirus s’est installée, s’il y a bien un sujet qui anime toutes les conversations, c’est celui du port du masque. Considéré encore comme inutile au mois de mars, le port du masque ne fait aujourd’hui plus débat lorsque la distanciation sociale devient impossible. Le masque agit comme une véritable barrière selon l’Organisation Mondiale de la Santé le port du masque réduit de 85% le risque de contamination »

Alors que les différents protocoles de reprise des activités sportives ont été publiés par les différentes fédérations et notamment celui attenant à l’organisation des courses running/trail, le sujet du port du masque pendant l’effort interroge et inquiète encore beaucoup la grande communauté des athlètes. Alors, ouvrons la discussion…

Quel risque lors d’une pratique sportive en groupe ?

S’il y a bien une recommandation qui interpelle, c’est celle de respecter une distance d’au moins deux mètres entre chaque athlète et de courir en utilisant la largeur de la chaussée. En effet cela peut faire sourire les habitués des courses hors-stade trail ou route en s’interrogeant sur la faisabilité d’une telle mesure.

Et pourtant, cela se justifie lorsque l’on se réfère aux études menées par les prestigieuses universités KU Leuven en Belgique et TU Eindhoven au Pay-Bas. Des études dirigées par l’ingénieur en aérodynamique du sport, Bert Blocken portant sur la dispersion des gouttelettes provoquée par un athlète en mouvement. L’étude montre que le coureur ou le cycliste en déplacement crée un flux de gouttelettes derrière lui qui reste en suspension dans l’air durant quelques secondes, concentrées dans un nuage. Et plus la vitesse de déplacement est importante, plus ce flux a un impact sur une grande distance. Il est donc fortement recommandé de ne pas rester dans le sillage, l’aspiration de l’athlète qui nous devance pour éviter le risque d’être touché par les gouttelettes émises. La distanciation sociale est donc une recommandation justifiée en pratique. Et le masque dans tout ça ? Le masque va jouer son rôle barrière au niveau des voies respiratoires.

Mais comment envisager un effort physique avec un masque ? Est-ce dangereux ? Quel impact sur le niveau de performance ? Quel type d’équipement privilégier ?

Il est tout à fait envisageable de pratiquer un sport avec un masque. Le masque pour le sport existait même avant l’épidémie de la COVID-19. Pour les coureurs et cyclistes évoluant en milieu urbain pour se protéger des particules et différents polluants dégagés par les véhicules. Mais aussi les masques pour reproduire des conditions d’entraînement d’altitude tout en restant en plaine. Le port du masque n’est donc pas dangereux pour la pratique sportive, néanmoins, il est clair qu’il aura un impact sur le niveau de performance par le fait de couvrir les voies respiratoires. On peut donc porter un masque pour courir ou faire du vélo, mais les efforts à haute intensité ne seront pas forcément très agréables à supporter.

Quel masque choisir pour la pratique du sport ?

Les marques d’équipements sportifs disposent de tous les savoir-faire et de toutes les technologies pour développer un équipement rendant plus agréable la pratique du sport avec un masque couvrant la bouche et le nez. C’est le cas de la marque @McDavidEu (https://www.mcdavid.eu/fr/) spécialiste depuis 1980 dans le développement des équipements de protection pour tous les sportifs. Reconnue par de nombreux athlètes dans plus de 60 pays pour le niveau d’ergonomie et de technicité de ses équipements de protection la marque Américaine McDavid vient de lancer sa nouvelle ligne #SportFaceMask. Des masques permettant de pratiquer le sport en toute sécurité tout en conservant de bonnes facultés respiratoires.

La gamme #SportFaceMask se décline en six styles différents et trois tailles Small, Medium et Large afin de s’ajuster au mieux à chaque visage :

Confort et efficacité : triple épaisseur de protection avec filtre antibactérien

#SportFaceMask par @McDavidEu, ce sont trois épaisseurs sur la bouche et le nez qui apportent protection et respirabilité : la face intérieure en Lycra Polyester absorbe l’air expiré, préserve la peau du visage au sec et apporte une douceur agréable surtout lors d’un usage prolongé du masque. La face de couverture, hydrophobe, respirante et antimicrobienne bloque efficacement les gouttelettes et particules présentes dans l’air assurant ainsi une parfaite protection.

Le filtre antimicrobien en fibres d’argent PET est inséré entre les deux épaisseurs extérieures et intérieures. Ce filtre à particule est fabriqué à partir de matières recyclées, de fibres PET antimicrobiennes et contient de l’argent fin AgPURETM.

Testé avec succès par le laboratoire d’analyse des textiles antimicrobiens Hohenstein Institute en Allemagne. Les tests ont porté sur la résistance des matières face aux bactéries après plusieurs lavages. Même après 100 lavages, les fibres PET avec argent fin AgPURETM démontrent une grande efficacité en bloquant 99% des bactéries (staphylocoque et Klebsiella pneumoniae cause principale de pneumonie).

@McDavidEu a donc fait le choix du lycra polyester et d’un filtre en fibres d’argent ultra performant pour proposer aux athlètes et à toutes les personnes actives un masque agréable à porter même sur une longue période. Autre point de confort supplémentaire, le masque #SportFaceMask par @McDavidEu s’ajuste derrière la tête et le cou grâce à deux bandes élastiques libérant ainsi l’arrière des oreilles. Les différents styles proposés du plus sobre au plus « fun » offrent l’opportunité de se démarquer. Enfin, l’Environnement, oui l’Environnement parce que les masques à usage unique qui jonchent nos rues, sont une catastrophe pour notre planète ! Les masques #SportFaceMask par @McDavidEu sont réutilisables et lavable à 60° en machine jusqu’à 90 fois.

Les masques sport #SportFaceMask par @McDavidEu sont disponibles sur le site www.mcdavid.eu.