Le pédicure-podologue est un professionnel de santé ayant une place importante dans la prise en charge du sportif. Que cela soit en prévention d’une course, pendant l’épreuve ou bien après l’effort : les conseils et soins qu’il prodigue permettent au coureur d’optimiser ses chances de réussite. 

Connaître le rôle et les champs d’actions du pédicure-podologue permet de mieux savoir à quel moment il est utile de le consulter et quels bénéfices il est possible d’en tirer.

Avant l’épreuve

Un examen clinique pourra être réalisé afin de décider ou non de la mise en place de semelles orthopédiques qui permettront de décharger des zones douloureuses. Cette consultation doit être réalisée à distance de l’épreuve (quelques mois à l’avance) afin de permettre au coureur de tester les semelles, de s’y habituer. Le podologue pourra les ajuster en cas de besoin.

Les conditions de course peuvent parfois être extrêmes en fonction du terrain, de la température et des conditions météorologiques. Le sable, l’eau ou la neige sont des facteurs qui viennent agresser les pieds et renforcer la difficulté de l’épreuve.

Le tannage de la peau est donc une étape importante dans l’objectif de renforcer l’épiderme de vos pieds. Le pédicure-podologue est apte à vous conseiller et vous indiquer un protocole de tannage souvent à base d’acide tartrique ou de sulfate de zinc, le tout associé à une solution hydratante.

Le tannage est de la peau a été abordé en détails dans un précédent article : https://run-ix.com/comment-bien-preparer-ses-pieds-en-vue-dune-course/

Les conseils de chaussage constituent une étape importante dans l’accompagnement du sportif par le pédicure-podologue. Il est particulièrement apte à indiquer le choix d’un chaussant en fonction des caractéristiques morphologiques, stato-dynamiques et pathologiques du coureur. Cependant, le choix de la chaussure sera réalisé bien avant l’épreuve car il est inadéquat de changer de chaussures ou de semelles orthopédiques juste avant une course, au risque de voir apparaître des zones de frictions douloureuses pendant l’épreuve.

Le choix de la chaussette est aussi primordial, celles à doigts permettent d’éviter le frottement entre les orteils et donc l’apparition d’ampoules.

Il est intéressant de consulter un pédicure-podologue avant une épreuve sportive, afin de réaliser un soin de pédicurie préventif environ 1 à 2 semaines avant le jour de la course. Ainsi, les ongles seront coupés de manière à éviter l’apparition d’un ongle incarné. Le podologue diagnostiquera si besoin les problématiques cutanées/unguéales et proposera des solutions thérapeutiques. La « corne », aussi appelée hyperkératose dans le jargon podologique, sera diminuée mais pas entièrement enlevée en prévention de l’échauffement cutané.

Pendant l’épreuve

Il est souvent possible de consulter des professionnels de santé sur les postes de soins à certains moments de la course. Le plus souvent, on y trouve des médecins, masseurs-kinésithérapeutes, pédicures-podologues, infirmiers, ostéopathes. Ce staff médical accompagne au mieux les coureurs dans l’objectif de terminer l’épreuve dans les meilleures conditions. Ils sont présents pour vous, n’hésitez pas à demander un avis médical si nécessaire.

Il sera donc possible de consulter un podologue directement sur la course si vous souffrez de vos pieds. Certaines pathologies sont régulièrement rencontrées et traitées sur les épreuves de course à pied (trails, ultra-trails). On retrouve les ampoules (appelées aussi phlyctènes dans le jargon médical), les hématomes sous unguéaux, les décollements unguéaux, les engelures, les macérations, les tendinites et les entorses… Certaines pathologies peuvent nécessiter la pose de contentions élastiques avec des bandes de strapping ou de kinesio taping.

Ces contentions nécessitent des connaissances anatomiques et médicales précises, il est nécessaire qu’un montage de taping ou de strapping soit posé par un professionnel de santé afin qu’il soit optimal.

Le pédicure-podologue est tout à fait apte à poser et appliquer ces bandages, par exemple dans le but de traiter les entorses de façon préventive ou curative, pour drainer un hématome ou un oedème, ou encore pour traiter une fasciite/aponévrosite plantaire (plus vulgairement appelé épine calcanéenne).

Pendant les soins de terrain, le podologue a aussi un rôle d’écoute, de soutien et d’échange.

Le but est de soulager les douleurs présentes afin de permettre au coureur de continuer l’épreuve dans les meilleures conditions.

N’hésitez pas à passer sur les postes pour demander conseil à l’équipe médical qui saura au mieux vous renseigner ou bien même pour soulager vos douleurs !

Après l’épreuve

Les coureurs n’ayant pas consulté un podologue pendant l’épreuve peuvent tout à fait le faire après l’épreuve s’ils en ressentent le besoin. La prise en charge post-épreuve consiste à réaliser des soins avec un protocole différent. L’objectif n’est plus d’aider le coureur à terminer sa course mais de guérir les pathologies avec un protocole plus adapté, sans les contraintes de l’épreuve (pas de nombreux kilomètres infligés aux pieds directement après le soin). Il s’agit généralement d’un moment d’échange permettant de discuter de la course avec les sportifs, sur les moments forts et les moments plus difficiles si le coureur en a l’envie.

Il sera possible de mettre en place un traitement si une douleur est survenue durant la course et persiste : par le biais de soins de pédicurie s’il s’agit d’une affection épidermique ou unguéale (mycose, verrue, plaies, arrachement/décollement unguéal…) ou par des semelles orthopédiques lors d’une atteinte du système musculo-squelettique (tendinopathie d’achille, syndrome de la bandelette ilio-tibiale, périostite tibiale…)

Le podologue a donc un rôle important dans l’accompagnement des sportifs tout au long du processus de préparation, au sein même de l’épreuve sportive et après la course.

Il ne faut donc pas hésiter à consulter en cas de besoin afin de garantir au mieux vos chances de réussite, vos pieds vous diront merci ! 🙂

Charley Boeuf – Pédicure-Podologue D.E.